Pourquoi l’orientation commune du prêtre et des fidèles à la Messe ?

Au cours d’une allocution informelle, le Cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le Culte Divin, a encouragé tous les prêtres du monde à restaurer progressivement l’usage de la célébration « ad Orientem », hérité de la tradition liturgique ininterrompue de l’Église catholique, à partir du premier dimanche de l’Avent. C’est aussi ce que le Cardinal Joseph Ratzinger a vivement souhaité, notamment dans son livre « L’esprit de la liturgie », puis en a montré l’exemple une fois devenu le Pape Benoît XVI. Aucun pape, en particulier aucun pape du XXIème siècle, n’a exclu cet usage de sa propre pratique liturgique.

Chant grégorien: partitions, traductions, enregistrements, calendriers, et ressources diverses

Nous vous proposons ici un petit annuaire de ressources gratuites en ligne pour la pratique du chant grégorien, principalement les textes, les partitions, des traductions et des enregistrements. Si vous avez connaissance de ressources qui ne sont pas reprises ici, nous vous serions reconnaissants de nous en faire part en commentaire.
 
Gregorian Chant Hymns
PARTITIONS – TRADUCTIONS – AUDIOS – Resources to promote learning of Gregorian chant
Ce site développé par la Schola Sainte-Scholastique de Londres met à la libre disposition du public, pour un usage non commercial, des partitions, des traductions en anglais, et des enregistrements à télécharger gratuitement ou à écouter directement sur le site, afin d’inviter et aider les utilisateurs à apprendre le chant grégorien. Il présente une table alphabétique des hymnes, plusieurs livrets pour la Messe et les Bénédictions du Saint-Sacrement pour l’ancienne et la nouvelle liturgie, des livrets pour l’Office divin, et un guide sur la notation grégorienne et la prononciation latine.
 
Chant grégorien
CALENDRIER – PARTITIONS – TRADUCTIONS – AUDIOS – Calendrier liturgique perpétuel
Il s’agit d’un calendrier liturgique perpétuel pour la liturgie traditionnelle assorti des textes et traductions des pièces grégoriennes de chaque jour et de quelques enregistrements à écouter en ligne. Pour accéder à ces ressources, il faut sélectionner la date recherchée sur le calendrier affiché, de préférence les dates affichées en rouges qui sont les plus importantes et les plus complètes, et la liste des ressources disponibles pour cette date s’affiche automatiquement sous le calendrier. On clique alors sur le titre d’une pièce grégorienne pour en voir le texte et la traduction, sur l’icône rouge et noire représentant une notation carrée pour afficher la partition sous le texte et la traduction, et s’il apparaît, sur le bouton vert à triangle blanc pour écouter l’enregistrement de la pièce grégorienne chantée. Pour accéder aux pièces grégoriennes d’une Messe de mariage, d’une Messe de requiem ou d’autres Messes votives, il faut sélectionner la date recherchée sur le calendrier puis cliquer sur le nom de la Messe votive dans le menu de droite: la liste des ressources disponibles s’affiche alors sous le calendrier.
 
Grégorien en Paroisse
CALENDRIER – AUDIOS – PARTITIONS – TRADUCTIONS – Chanter le grégorien en paroisse
Le site Grégorien en Paroisse a été créé par des choeurs grégoriens français pour promouvoir la pratique du chant grégorien dans les paroisses où l’on célèbre la liturgie selon la forme ordinaire moderne. Le menu principal en haut de la page permet d’accéder aux différents temps liturgiques. Une fois le temps liturgique sélectionné, les liens et les numéros de pages disposés tout en bas de la page permettent de choisir un jour particulier. Les enregistrements des pièces grégoriennes du jour s’affichent pour une écoute en ligne. Il est également possible de les télécharger en faisant un clic droit sur le lecteur puis en sélectionnant « enregistrer le fichier audio sous ». Sous le lecteur de chaque enregistrement se trouve un lien (« ici>>> ») qui donne accès à la partition et à la traduction française de la pièce grégorienne. Un catalogue de livrets liturgiques à télécharger est également mis à disposition.

Stephan George
VIDÉOS – PARTITIONS – Les vidéos de Stephan George
Stephan George a réalisé 260 vidéos dans lesquelles la notation grégorienne qui défile à l’écran est synchronisée avec l’enregistrement du chant. Les références des enregistrement sont données dans la description de chaque vidéo.

Internet Archive
PARTITIONS – Liber Usualis 1961
Le Liber Usualis de 1961 édité par les Bénédictins de Solesmes, avec introduction et rubriques en anglais, 2340 pages, avec table des matières en début de volume, et en fin de volume, table alphabétique des chants, table alphabétique pour les bénédictions, table alphabétique des fêtes, supplément pour certaines congrégations religieuses, fêtes propres pour les diocèses des États-Unis, et tables alphabétiques des chants et des fêtes propres pour les diocèses des États-Unis.
PARTITIONS – Liber Usualis Missae et Officii pro dominicis et festis duplicibus cum canto gregoriano
Liber Usualis numéro 567 de 1903, Editio Solesmensis, édition universelle entièrement en latin, 1286 pages, avec table générale et tables thématiques en fin de volume.
PARTITIONS – Libri antiphonarii complementum pro laudibus et horis officii romani
Liber Antiphonarium juxta ritum romanum pro laudibus et horis minoribus de 1891, Solesmis, édition universelle en latin, 556 pages, avec table des matières, table alphabétique des fêtes et table alphabétique des chants en fin de volume.
PARTITIONS – A manual of Gregorian chant compiled from the Solesmes books and from ancient manuscripts
A manual of Gregorian chant, par Dom Paul Delatte, Abbé de Solesmes, 1903, 456 pages, avec table des matières, introduction à la notation et au rythme du chant grégorien, l’ordinaire de la Messe avec paraphrases ou traductions en anglais reprises de celles de Dom Guéranger, chants en notation grégorienne, et table alphabétique des chants.
PARTITIONS – Graduel romain contenant les messes, les processions, les bénédictions et les obsèques
Graduel romain de 1871 pour le diocèse de Québec, 642 pages, avec table des matières en fin de volume.
MANUEL – Méthode complète de chant grégorien d’après les principes de l’École de Solesmes [réédité en anglais en 2009]
MANUEL – Méthode pratique de chant grégorien selon les principes de l’édition Vaticane – 1922 [1919]
Ces manuels sont à consulter éventuellement à titre complémentaire pour les personnes qui ont déjà une pratique régulière et une formation en chant grégorien. Essayer d’apprendre le chant grégorien avec ces manuels risquerait de s’avérer rébarbatif et peu fructueux. Il vaut mieux suivre un cours, ou intégrer une schola grégorienne, ou encore prendre contact avec une paroisse ou un monastère pratiquant le chant grégorien.

Sancta Missa
PARTITIONS – TRADUCTIONS – AUDIOS – Sancta Missa chant grégorien
Dans la section consacrée à la musique sacrée sur leur site liturgique, les chanoines réguliers de Saint-Jean-de-Kenty offrent un recueil de livres et documents numériques de chant grégorien, comprenant notamment une sélection de chants avec notations grégoriennes et traductions en anglais, et un inventaire de pièces grégoriennes pour toute l’année liturgique avec partitions et enregistrements, actuellement accessible seulement par la page anglophone.
 
Académie de chant grégorien
TEXTES – TRADUCTIONS – PARTITIONS – Répertoire grégorien
Le Répertoire de l’Académie de chant grégorien propose des textes et plusieurs traductions françaises de pièces grégoriennes présentées par ordre alphabétique des titres ou incipit, des genres, ou des livres de la Bible, ainsi que des partitions présentées par ordre alphabétique des titres ou des genres : les partitions sont accessibles à travers les liens en bleu dans la colonne de droite.
 
Christus Rex et Redemptor Mundi
PARTITIONS – AUDIOS – Christus Rex chant grégorien
La page de chant grégorien sur Christus Rex et Redemptor Mundi existe en anglais, en espagnol, en français, en portugais, en italien et en latin. Elle rassemble des enregistrements de chant grégorien à télécharger gratuitement ou à écouter en ligne, accompagnés des partitions correspondantes.
 
Schola Saint-Maur
PARTITIONS – Ressources pour les partitions de chant grégorien
Dans un article publié en 2009, la schola Saint-Maur fait un inventaire des ressources disponibles pour les partitions de chant grégorien et donne des explications utiles pour s’y retrouver. Les ressources techniques peuvent être intéressantes aussi.

Institute of Christ the King Sovereign Priest
PARTITIONS – CALENDRIER – Sacred Music Library of Gregorian Chant Propers

Gregorian books
PARTITIONS – AUDIOS – VIDEOS – Pieces with comments and recordings from various sources

L’Office divin du Barroux
AUDIOS – TEXTES – Barroux chant
La page Barroux chant contient les enregistrements des offices monastiques diffusés en direct sur le site internet de l’Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux. L’on peut sélectionner une date sur la barre de navigation tout en haut de la page. Pour télécharger un office, on clique sur le bouton vert. Pour écouter un office, on clique sur le bouton bleu, et le cadre qui apparaît permet de consulter le texte de l’office et sa traduction en anglais, en italien, en allemand, en polonais, en magyar, ou en français sur le site de l’abbaye. Depuis le mois de mars 2016, le site de l’abbaye propose également une écoute des offices en différé, ce qui n’était pas encore le cas au moment où la page Barroux chant a été mise au point par un étudiant de Californie, en juillet 2012.
 
Gregoriani Cantus
PARTITIONS – LOGICIELS – MANUELS – Festa Dies & Joseph Pothier
La fonte de caractères Festa Dies est une fonte typographique « true type » conçue pour être utilisée avec des éditeurs de texte du type « Microsoft Word » ou « Open Office ». Gregoriani Cantus présente aussi d’autres fontes numériques, un éditeur de partitions de chant grégorien, une liste de documents numériques sur l’accompagnement à l’orgue, un manuel en espagnol des rites à observer pour le chant de la Messe, et une série d’outils pour apprendre le chant grégorien.
 
Selapa
LOGICIELS – PARTITIONS – Chant grégorien : Ressources numériques
La page de ressources de chant grégorien de Selapa rassemble une liste de logiciels d’édition de partitions et de polices de caractères, suivie d’une liste de liens.
 
Dom Prosper Guéranger
LIVRES – Dom Guéranger
En tant que chant propre de la liturgique catholique romaine, le chant grégorien ne peut être convenablement mis en œuvre que dans un état d’esprit catholique et liturgique authentiques. Pour s’en imprégner, rien de tel que de consulter les ouvrages de la référence reconnue par tous en matière liturgique, Dom Prosper Guéranger osb, restaurateur de la vie contemplative en France et de la liturgie romaine, avec l’approbation et la reconnaissance de tous les papes qui se sont intéressés de près à la liturgie depuis son contemporain Pie IX. Tandis que les volumes de L’Année Liturgique, nourriture spirituelle quotidienne de Saint Louis Martin, ont été rédigés pour soutenir la piété liturgique des fidèles, ce sont principalement les quatre volumes des Institutions Liturgiques qui permettent de s’imprégner de la culture liturgique léguée par Dom Guéranger. Ils sont disponibles au format pdf sur Liberius, au format texte dans la bibliothèque numérique de l’Abbaye Saint-Benoît de Port-Valais, et en livre papier aux éditions Ignis Caritatis. Le prix et la qualité de cette réimpression de l’édition de 1878 nous ont paru tout-à-fait satisfaisants.
 

Ressources complémentaires

 
Les pages référencées ci-dessous contiennent des ressources pour le chant grégorien, mais également pour d’autres répertoires, qui parfois y ressemblent. Les ressources reprises sur ces pages ne sont donc pas toutes des ressources de chant grégorien. Nous invitons les utilisateurs à faire eux-mêmes le tri et à évaluer la valeur de ces ressources s’ils ont les connaissances pour le faire.
 
Preces Latinae
TEXTES – TRADUCTIONS – Thesaurus Precum Latinarum
Tous les textes sont présentés accompagnés de leur traduction en anglais. On pourra trouver une table des matières, une table alphabétique des titres, une introduction sur les raisons de l’importance du latin, un guide de prononciation du latin, des hymnes, des cantiques, des psaumes, et des dévotions au Saint-Sacrement.
 
Sacra Musica Musique Liturgique
AUDIOS – PARTITIONS – CALENDRIER – Zoom sur la musique liturgique : Grégorien
L’association Sacra Musica met à disposition du public une collection numérique d’enregistrements et de répétitions de chant grégorien pour toute l’année liturgique selon la liturgie tridentine. Une fois le jour sélectionné, on navigue entre les enregistrements à l’aide du menu situé juste à droite du lecteur audio. Une base de partitions à télécharger est également disponible. Sacra Musica fait aussi la promotion de la polyphonie sacrée.
 
Corpus Christi Watershed
PARTITIONS – AUDIOS – VIDEOS – CALENDRIERS – Music for the Liturgy
Cette page consacrée à la musique liturgique propose un catalogue de ressources électroniques pour le chant liturgique et pour les chants de dévotion catholiques, un recueil de fichiers de chant grégorien pour la liturgie moderne ordinaire, un recueil de fichiers pour le kyriale de la liturgie traditionnelle, un recueil de fichiers pour le propre grégorien de la liturgie traditionnelle, des vidéos de chant, une bibliothèque électronique de livres de chant grégorien et de chants de dévotion, un cours de chant grégorien en ligne, et un cours sur le rythme grégorien et sur l’histoire du différend entre Dom Pothier et Dom Mocquereau à ce sujet.
CC Watershed a aussi réalisé une très bonne vidéo didactique intitulée : «Musique sacrée et musique profane : percevez-vous la différence ?»
 
Church Music Association of America
PARTITIONS – Musica Sacra
L’association américaine de musique d’église a mis en ligne gratuitement un catalogue général de documents numériques, un recueil de documents numériques de chant grégorien et de chant choral latin, une bibliothèque électronique de chant liturgique, des extraits de conférences de Dom Pothier et de Dom Mocquereau avec enregistrements originaux en français, et un inventaire de ressources électroniques gratuites pour le chant d’église.
 
Schola Sainte-Cécile
PARTITIONS – CALENDRIER – Archives des programmes de messe de Saint-Eugène
Dans son catalogue de sources liturgiques, la schola Sainte-Cécile donne accès aux archives de ses carnets de messe avec textes, traductions et partitions, classées par dates et par temps liturgiques.
 
Chorale Polyphonique de la Paroisse Saint Nicolas
CALENDRIER – AUDIOS – PARTITIONS – Choeur Saint-Nicolas du Chardonnet
Le choeur Saint-Nicolas a mis en ligne une collection d’enregistrements et de partitions du kyriale et un calendrier du propre grégorien de l’année liturgique pour la liturgie traditionnelle. Pour accéder aux partitions et enregistrements du propre grégorien, il faut cliquer dans le cadre gris sous la mention « sélectionnez une date », choisir la date d’un dimanche ou d’une grande fête, puis cliquer sur « chercher ». Les partitions apparaissent sous le cadre de recherche, accompagnées des enregistrements correspondants.
 

Acheter les livres papier et d’autres ressources

 
Una Voce
L’association Una Voce propose une liste d’ouvrages recommandés avec les références des vendeurs. L’on peut également se procurer diverses ressources sur la boutique en ligne d’Una Voce.
 
Richard Lee
PARTITIONS – Gregorian Missal
Le directeur de la Gregorian Schola de la Paroisse Saint-Joseph, Richard Lee, professeur à l’Université d’Arkansas, présente une description du Missel grégorien de 1990 en le comparant avec le Liber usualis de 1952, et fournit quelques liens utiles pour l’achat de ces livres neufs.
 
Abbaye du Barroux
PARTITIONS – MANUEL Boutique en ligne du Barroux
La boutique en ligne de l’abbaye Sainte-Madeleine du Barroux vend une nouvelle édition corrigée et mise à jour du Paroissien romain n° 804 pour 55 euros avec une concordance pour la forme ordinaire, une réédition du Paroissien romain ou Liber usualis (le fameux “800”, ici précisément le n° 780) de 1962 pour 80 euros, un riche manuel des chants de toute l’année liturgique pour les fidèles et les chorales, Magnificat Dominum, pour 35 euros, et les chants liturgiques de la Passion du Christ en 3 fascicules pour les chantres pour 115 euros ou en un seul volume pour 85 euros, un recueil de chants grégoriens et de chants religieux latins et français, Cantate Domino, pour 11 euros, et un manuel d’initiation pour tous ceux qui découvrent le chant grégorien et veulent le pratiquer, Laus in Ecclesia, pour 28 euros.

La Sainte Eucharistie, Salut de l’Eglise et du monde

Ce lundi 14 mars, le cardinal Raymond L. Burke était à Paris pour présenter son livre La Sainte Eucharistie, sacrement de l’amour divin (éditions Via Romana), traduction de Divine Love Made Flesh: The Holy Eucharist, Sacrament of Charity, paru initialement aux États-Unis et publié aujourd’hui dans plusieurs langues à travers le monde.
Théologie de l’eucharistie accessible à tous les croyants, ce livre reprend principalement les enseignements sur le sujet de Jean-Paul II et de Benoît XVI.
Avec son autorisation, nous reproduisons ci-dessous la quasi totalité de la présentation de son livre effectuée à Paris par le cardinal Burke devant les journalistes et les personnalités invitées à cette occasion.

Le plus grand don de Dieu

Cardinal_Burke.jpgLes plus beaux souvenirs de jeunesse de mon éducation dans la foi et les mœurs catholiques, que ce soit à la maison, dans les écoles catholiques ou plus tard au petit séminaire sont tous associés à la Messe dominicale et à la dévotion eucharistique, mais aussi à la dévotion au Cœur Sacré de Jésus, qui en est le prolongement. Ce divin Cœur a été intronisé aussi bien à la maison, que dans les écoles catholiques, et au petit séminaire. Pour autant que je me souvienne, il n’y a jamais eu de doute que le plus grand don de Dieu envers moi, ma famille et l’Eglise toute entière soit le saint sacrifice de la Messe et son fruit incomparable : le Corps, le Sang, l’Ame, et la Divinité de Notre Seigneur Jésus Christ. C’est en effet le même Jésus qui, assis à la droite de Dieu le Père dans le ciel, descend afin de rendre présent le Sacrifice du Calvaire sur les autels de nos églises et chapelles, dispersées dans toutes les régions du monde.

Cette merveille du mystère eucharistique, mystère de la Foi, est intimement liée avec l’accès régulier au sacrement de la Pénitence, nous disposant à toujours mieux recevoir Notre Seigneur, le Pain Céleste. Tout en m’émerveillant de la présence réelle du Seigneur, j’ai approfondi mon amour pour Lui et mon désir de rester toujours près de Lui et de Lui plaire en toutes choses. Une occasion particulière de cette intimité eucharistique s’est présentée à l’âge de dix ans, lorsque je suis devenu enfant de chœur, assistant le prêtre à la célébration de la Sainte Messe et aux autres rites sacrés. L’opportunité de voir de plus près toute la beauté exquise du rite de la Messe et en particulier, le ministère irremplaçable du prêtre qui offre le Sacrifice, a été une grâce dont je suis encore aujourd’hui très reconnaissant.

La beauté de la sainte liturgie

L’édifice de l’église, ses meubles, l’autel, les linges sacrés, les calices, les patènes, les ciboires, les ostensoirs, les vases sacrés et les ornements, aussi bien que le chant grégorien et la polyphonie que l’on chantait pour les grandes fêtes de l’année, et de plus, les rites liturgiques eux-mêmes qui sont articulés avec un tel raffinement, en un mot, tout cet ensemble nous faisait percevoir la réalité sous-jacente : la rencontre entre le ciel et la terre qui est la substance de la sainte Liturgie. Je viens d’une région rurale d’un état des Etats-Unis, caractérisée par de petites exploitations agricoles, et j’ai grandi dans une petite ferme. Pourtant, la beauté de la sainte Liturgie, conservée par l’Eglise partout dans le monde, est aussi parvenue jusque dans ma contrée, et les fidèles faisaient les sacrifices nécessaires pour sauvegarder et promouvoir le plus beau don de Dieu pour nous. Je me souviens que, déjà pendant mon enfance, j’ai eu un sentiment de cette réalité tellement grande, qu’elle m’a habité toute ma vie, tandis que je cherchais à approfondir ma connaissance et accroitre mon amour du Seigneur eucharistique.

Durant mes dernières années à l’école et au début de mes études universitaires, qui étaient toujours dans le cadre du séminaire, tout ce dont je viens de parler subit un changement radical dans mon pays. Malgré le fait que je n’avais que dix-sept ou dix-huit ans, j’en ai été profondément marqué. Les églises furent réaménagées et les plus belles choses enlevées, surtout les maîtres-autels qui habituellement, dans cette région lointaine, étaient importés de l’Europe ou étaient fabriqués par des artisans européens. Il n’y avait plus l’attention soigneuse aux linges sacrés, aux vases et aux ornements, tandis que le chant grégorien et la polyphonie sacrée étaient abandonnés en faveur de musiques contemporaines, médiocres et souvent banales. Le latin ne se faisait guère ou jamais entendre, et les traductions anglaises des textes liturgiques utilisaient un langage ordinaire et peu soutenu. La chose la plus frappante fut le changement radical du rite de la Messe, réduisant largement son expression. Cette situation a été aggravée par les expérimentations liturgiques apparemment interminables et qui parfois m’ont laissé l’impression de ne pas avoir vraiment assisté à la Sainte Messe.

Les effets désasteux de la crise

Malheureusement, en dépit des mesures correctives du Saint-Siège, surtout du bienheureux pape Paul VI et du saint pape Jean-Paul II, la situation a continué à durer, et en même temps, on a assisté à une perte dramatique de la Foi dans l’Eucharistie et à un déclin stupéfiant de l’assistance à la Messe dominicale. Toute la destruction de la beauté liturgique a été justifiée au nom du soi-disant « esprit du Concile Vatican II », même si, en réalité, ces choses n’avaient rien avoir avec la vraie réforme désirée par les Pères Conciliaires. A vrai dire, il y avait là une manifestation dévastatrice d’une certaine interprétation du Concile Vatican II, en discontinuité avec la tradition ininterrompue de la doctrine et de la discipline de l’Eglise.  Le Pape Benoît XVI, lors de ses Vœux de Noël 2005 au Collège des Cardinaux et à la Curie Romaine a décrit ce phénomène.

Pendant les deux dernières années de son pontificat, le saint pape Jean-Paul II a entrepris un effort intense et approfondi pour corriger, d’une manière compréhensive, les abus liturgiques et pour restaurer la sainte Liturgie selon l’intention des Pères Conciliaires. Le pape Benoît XVI a continué la réforme liturgique du pape Jean-Paul II, mort avant le Synode des Evêques sur la Sainte Eucharistie qu’il avait convoqué pour le mois d’octobre 2005. Les principales œuvres du saint pape Jean-Paul II visant cette réforme sont : sa lettre encyclique Ecclesia de Eucharistia du Jeudi Saint 2003 et l’Instruction Redemptionis Sacramentum de la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements en avril 2004, déjà annoncée par le saint Pontife dans son encyclique. Les principales œuvres du Pape Benoît XVI sont : l’exhortation apostolique post-synodal Sacramentum Caritatis de février 2007, suivie par la lettre apostolique en forme de Motu Proprio Summorum Pontificum de juillet 2007 avec l’instruction correspondante de la Commission Pontificale « Ecclesia Dei » d’avril 2011 sur la mise en application dudit Motu Proprio.

Comme évêque de La Crosse, puis archevêque de Saint Louis, j’ai trouvé un guide sûr et un aide extraordinaire dans le magistère du saint pape Jean-Paul II et du pape Benoît XVI. J’ai voulu présenter soigneusement aux fidèles confiés à mon soin pastoral, leurs plus importants enseignements. J’ai poursuivi cette fin à travers le journal diocésain, dans lequel j’ai commenté durant deux années les textes complets de la lettre encyclique Ecclesia de Eucharistia et de l’exhortation apostolique post-synodal Sacramentum Caritatis. Puis, encouragé par plusieurs prêtres et autres fidèles, j’ai révisé le texte des articles avec l’aide de ma secrétaire la sœur M. Regina et de monsieur l’abbé Michael Houser. Le résultat en a été le volume qui maintenant est publié en traduction française. Monsieur Thomas McKenna de “Catholic Action for Faith and the Family”, association dévouée à la nouvelle évangélisation, a assuré sa publication aux Etats-Unis et a coopéré avec monsieur Benoît Mancheron et la maison d’édition Via Romana pour l’édition française et aussi avec d’autres maisons d’édition pour les publications croate, allemande, italienne, polonaise, et portugaise. Je remercie le Bon Dieu que ce livre ait été un bienfait spirituel pour beaucoup de lecteurs.

La continuité organique de la Liturgie sacrée

Je veux conclure ma réflexion en exprimant l’espoir que ce que j’ai écrit, inspiré par la continuité organique de la Liturgie sacrée tout au long des siècles chrétiens, puisse aider le lecteur à apprécier la bonté, la vérité, et la beauté de la sainte Liturgie, comme l’action du Christ glorieux au milieu de nous, et comme la rencontre du ciel et de la terre. Et ainsi, j’espère que la lecture du livre puisse, de quelque manière, aider le lecteur à mieux connaître notre Seigneur Eucharistique et à L’aimer toujours plus ardemment. Que l’adoration humble du mystère eucharistique, mystère de la Foi, inspire et renforce en nous une vie eucharistique, une vie d’amour pur et désintéressé du prochain, surtout du prochain très nécessiteux.

la-sainte-eucharistie-sacrement-de-l-amour-divin.jpgQue la Sainte Vierge Marie, « Femme de l’Eucharistie » selon l’expression du Saint Pape Jean-Paul II, nous rapproche de son Fils dans le saint sacrifice de la Messe, afin que, par sa maternité divine, nous Le rencontrions en sa Présence Réelle dans le Très Saint Sacrement et que nous suivions toujours son conseil maternel : « faites tout ce qu’il vous dira » (Jn 2,5).

Je vous remercie tous pour votre présence et votre écoute bienveillante. Que le Bon Dieu vous bénisse et qu’Il bénisse vos foyers.

Raymond Leo, cardinal Burke

La Sainte Eucharistie, sacrement de l’amour divin
cardinal Raymond L. Burke,
éditions Via Romana, 250 pages, 20 €

Source : L’Homme nouveau

Le rite de paix n’est pas une manifestation collective de convivialité ou de bons sentiments

“Je vous donne ma paix” Jn 14, 27

La vraie paix vient du Christ présent dans l’Eucharistie

Le 7 juin 2014, le Pape François a ordonné que soit publiée une lettre circulaire adressée aux évêques du monde entier au sujet de la pratique du signe de paix au cours de la Messe. La circulaire romaine rappelle que ce geste facultatif doit être fait avec sobriété et rappelle certaines normes à observer. On y lit notamment :

“De toute manière, il sera nécessaire que, au moment du signe de la paix, on veille à proscrire définitivement certains abus comme:
– l’introduction d’un «chant pour la paix», qui n’est pas prévu dans le Missel Romain.
– pour les fidèles, le fait de se déplacer pour échanger entre eux le signe de la paix.
– pour le prêtre, le fait de quitter l’autel pour donner la paix à quelques fidèles.
– le fait que le geste de la paix soit l’occasion d’exprimer des congratulations, des vœux de bonheur ou des condoléances aux personnes présentes, dans certaines circonstances, comme, par exemple, à l’occasion des solennités de Pâques et de Noël, ou durant des célébrations de rites, comme le Baptême, la Première Communion, la Confirmation, le Mariage, les sacrées Ordinations, les Professions religieuses et les Obsèques.”

Le document de référence :

> La Lettre circulaire du Saint-Siège en français

> La lettre circulaire du Saint-Siège en italien

> La lettre circulaire du Saint-Siège en espagnol

Quelques articles écrits à ce sujet :

> Le pape précise les conditions du signe de la paix à la messe

> Sur le geste de paix

> La signification rituelle du don de la paix pendant la messe

> Précision du Saint Siège à propos du geste de Paix de la messe

> Pace sì ma senza confusioni

 

Source de l’image : Riposte catholique

Comment recevoir Jésus-Christ réellement présent dans chaque hostie? Entretien avec Mgr Athanasius Schneider

Capture d’écran 2016-01-25 à 16.12.35

Comment recevoir Jésus-Christ réellement présent dans chaque hostie?

Entretien avec Mgr Athanisus Schneider, évêque auxiliaire d’Astana au Kazakhstan.

Pèlerinage Notre-Dame de Chrétienté

Pourquoi le mode de réception de la communion est très important ?

Le mode de distribution de la communion ne doit pas être considéré comme secondaire. Avoir la foi en la réalité de la sainte communion c’est croire en la présence réelle substantielle de notre Sauveur Jésus-Christ avec toute Sa divinité dans une petite hostie.
Dieu S’est incarné et l’Eucharistie est l’expression la plus grande de l’Incarnation de Dieu. Nous devons prendre très au sérieux la présence de notre Dieu incarné dans le mystère eucharistique, et pour cette raison D c’est une conséquence logique D je dois traiter notre Dieu incarné d’un mode qui est digne de la divinité de Dieu.

Quelles sont les 4 raisons qui militent pour un retour à la communion sur les lèvres?

  1. C’est une exigence de notre foi catholique : traiter Notre-Seigneur, Sa présence réelle avec une correspondance avec notre foi catholique, une correspondance entre la foi et le geste, le rite extérieur. C’est une exigence nécessaire. La manière de traiter Notre-Seigneur, la sainte communion, a aussi une influence très forte dans ma foi. Si je traite la sainte hostie comme un biscuit, un bonbon, avec le temps, ma foi change et ma psychologie change aussi avec moi.
  2. Nous devons avoir un mode extérieur très respectueux, très sacré, clairement différent, du mode pour prendre de la nourriture ordinaire.
  3. Personne ne peut nier que pendant la distribution de la communion directement dans la main, il y a une perte très grande de parcelles eucharistiques qui tombent puis sont écrasées sous les pieds, c’est un fait réel. Personne ne peut nier, c’est un fait évident et horriblement grave.
  4. L’autre aspect est le vol d’hosties consacrées. Il y a aujourd’hui dans le monde presque un business de vols d’hosties sacrées. Et ce mode de prendre la communion dans la main facilite ce vol d’hosties sacrées. Comment pouvons-nous être tellement négligents avec cette réalité. Beaucoup de personnes protègent bien leur trésor, leur maison, leur argent et tous leurs biens, mais NotreDSeigneur a moins de valeur que le trésor le plus grand de leur vie. Il n’est pas protégé suffisamment et c’est très grave le vol d’hosties, pour commettre des actes de blasphème, des actes sataniques, etc.

Certaines personnes justifient la communion dans la main en expliquant qu’elle existait déjà dans les premiers temps de l’Eglise ?

Dans les premiers siècles, la sainte communion était reçue dans la main mais d’une façon différente. Il n’était pas permis de toucher avec les doigts la sainte communion et elle était reçue seulement dans la main droite et puis le fidèle devait faire une inclination profonde et prendre directement avec la bouche la sainte communion, puis purifier sa paume avec la langue pour éviter la perte de parcelles eucharistiques. Avant, la paume de la main était purifiée et la main était lavée. Il n’y avait pas ce geste comme pour de la nourriture ordinaire : je prends avec deux doigts un bonbon, un biscuit que je mets moi-même dans ma bouche.

Les dames ne recevaient pas la sainte communion directement sur la main mais sur une espèce de linge blanc, appelé « dominical » ou « corporal ». Les dames recevaient avec inclination dans la bouche la sainte communion, et après le linge était purifié pour éviter la perte de parcelles.

Dans ces temps anciens, le fidèle ne recevait pas la sainte communion souvent, une fois ou deux par an. Quand on fait un rite très rare, on le fait avec plus de révérence, de respect. Aujourd’hui, tout le monde reçoit la communion chaque dimanche, c’est bon mais souvent sans la préparation nécessaire, spirituelle, et puis aussi psychologique, extérieure. Le mode de communion dans la main facilite cette négligence psychologique.

Puis l’Eglise a décidé de donner la sainte communion directement dans la bouche parce qu’elle avait reconnu que ce mode est plus sûr, plus clair, plus sûr, spécialement pour éviter la perte des parcelles. Après quelques siècles, au moyen0âge, l’Eglise a encouragé de recevoir la sainte communion même à genoux. Donc nous pouvons observer cette évolution très organique guidée par le Saint Esprit.

La communion dans la main a été introduite il y a 40 ans environ. Maintenant nous pouvons observer les conséquences dans la communion de la main, cette diminution du respect extérieur, la perte en même temps de la foi intégrale catholique, de la présence réelle et aussi de la transsubstantiation. Ce mode moderne n’a jamais existé dans l’histoire de l’Eglise, de prendre de la main gauche et prendre avec ses propres doigts et de mettre dans sa bouche soiDmême. C’est une espèce d’auto-communion. Cela n’avait jamais existé ! Ce mode a été inventé, pratiqué par les communautés calvinistes. Déclarer que ce mode est de l’Eglise ancienne, c’est faux, c’est une erreur.

Pourquoi le mode de réception de la communion est pour vous à l’origine de la crise de l’Église ?

Parce que la Sainte Eucharistie est le cœur de l’Eglise. L’Eglise est édifiée continuellement à partir de l’Eucharistie. La situation de la santé spirituelle de l’Eglise aujourd’hui est très grave, est très faible, à cause du cœur de l’Eglise et l’Eucharistie est traitée d’un mode horriblement indigne.
Nous devons prier pour cette intention que le SaintDEsprit illumine le pape de nous donner une mesure, un décret très clair de protéger NotreDSeigneur. Si nous prenons au sérieux Notre-Seigneur incarné, Notre-Seigneur eucharistique, il y aura un vrai renouvellement, une vraie Pentecôte de l’église, des nouveaux fruits du Saint Esprit.

Bibliographie – Pour aller plus loin :

– « Corpus Christi » – Mgr Athanasius Schneider – Editions Contretemps

– « Mediator Dei » – « Sur la sainte Liturgie » D Pie XII – 20 novembre 1947 D Editions Tequi

– « La communion sur la langue, une pratique qui s’impose ! » – Père Paul Cocard – Editions DMM

 

Source: Notre-Dame de Chrétienté

 

> Traduction de l’entretien en espagnol – Leer en español